Yakham Mbaye : «c’est dans mes prérogatives de nommer et de dégommer »

Le Directeur général du quotidien national Le Soleil n’en finit pas avec ses mesures. Après avoir procédé au licenciement du responsable des Grands comptes du quotidien national Le Soleil, Yakham Mbaye vient de prendre une toute autre mesure.
Dans un document daté d’hier, il a mis fin aux fonctions du Directeur de l’administration générale de la société sénégalaise de presse et de publication (Sspp Le Soleil). M. Abdoulaye Ly de par qui le licenciement de Mme Fatou Ly Sall Croquette est parti a été tout bonnement dégommé de ses fonctions de Directeur de l’Administration générale. Il n’est pas le seul puisque son adjoint a également été dégommé. Au total, c’est trois décisions que Yakham Mbaye a prises. Interpellé sur ces nouvelles mesures prises, le Directeur général du Soleil qui a confirmé l’information n’a pas voulu commenter la décision. Puisque, précise-t-il, «c’est dans mes prérogatives de nommer et de dégommer. Je ne fais pas de commentaires, j’agis. J’ai pris trois décisions. Abdoulaye Ly et son adjoint ont été relevés».

Faisant dans le déballage, il souligne : «Le secrétaire général du Synpics, Maguette Ndong, qui est le chef du service Collectivités territoriales du Soleil, c’est sur la base de son rapport que j’ai licencié Serigne Mansour Sy Cissé. Je suis revenu à de meilleurs sentiments en le pardonnant pour lui permettre de réintégrer la rédaction». Aujourd’hui, poursuit-il, «Mme Croquette qui est de la Cnts que j’ai renvoyée, la section Synpics du Soleil me diffame dans un communiqué pour dire que je l’ai virée pour le délit d’éternuement qui n’existe pas dans le Code pénal. Pour ce qui est de Croquette, j’ai réagi sur la base d’un rapport de sa hiérarchie. C’est Abdoulaye Ly qui a tout déclenché», précise-t-il.
Du côté du délégué du personnel, on préfère jouer la carte de la prudence. «Nous n’avons pas trop de commentaires à faire. Juste dire que nous prenons acte de la décision du Directeur général de se séparer de deux principaux collaborateurs. Ce sont ses prérogatives. Mais cela ne va pas nous détourner de notre combat qui est la réintégration sans délai ni condition de notre collègue Fatou Ly Sall Croquette et des excuses à son endroit et aux autres collègues qui ont été stigmatisés dans cette histoire», a signalé Oumar Ndiaye, délégué du personnel.

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *