Zahra Iyane fait l’apologie de la finance islamique

 La ministre de la Microfinance, Zahra Iyane Thiam qui a présidé samedi la clôture de l’atelier sur l’allégement des taux d’intérêts débiteurs appliqués par les services financiers décentralisés (Sfd), estime que les recommandations sont simples car les contraintes ne sont pas nombreuses. A l’en croire, pour les grandes orientations, il est préconisé de renforcer la gouvernance des Sfd, recourir à la digitalisation des processus et les canaux de distributions à travers l’interaction des Sfd et les fines têtes. La ministre propose ainsi à Sfd de s’orienter vers les financements innovants en particulier vers la finance islamique. Elle promet la prise en compte du référentiel socio-économique qui est consigné dans le Plan Sénégal Emergent. L’ambition du gouvernement est de ramener le secteur de la micro finance à sa raison originelle qui est une raison sociale. Il s’agit de relever ce défi tout en pérennisant les structures. Zahra Iyane Thiam souhaite également l’inclusion économique et sociale des Systèmes Financiers Décentralisés (Sfd). En somme, elle informe que des recommandations fortes ont été formulées en vue de l’allégement des taux d’intérêts débiteurs appliqués par les Sfd. A l’en croire, la Bceao est dans une politique d’écoute qui lui permet de prendre des décisions ou de promouvoir des régulations. Il faut rappeler que l’atelier de deux jours a regroupé 55 structures.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *