Ziguinchor: Un enseignant retrouvé pendu dans la brousse

Professeur d’Espagnol depuis 16 ans au lycée d’Oussouye, Dominique Diatta s’est donné la mort lundi matin, dans des conditions non encore élucidées.
Libération est tombé sur le dernier message WhatsApp de Dominique Diatta, professeur d’Espagnol de son état au Lycée Aline Sitoé Diatta, envoyé à ses amis et collègues. « Demandez beaucoup de messes pour moi pour que mon âme ne se perde pas. Depuis 16 ans, je vis dans la dépression…Mais IL (Dieu) est le chemin, la vérité et la vie ». Ceux qui n’avaient pas compris le sens du message énigmatique, ont été surpris, lundi, à l’annonce de sa mort par pendaison. C’est la dernière fois qu’il parlait à ses amis et autres collègues avec qui, depuis 16 ans pour certains, il a partagé la salle des professeurs du Lycée Aline Sitoé Diatta. En attendant l’enterrement prévu vendredi prochain dans son village de Carabane, la gendarmerie a ouvert une enquête pour déterminer les causes de sa mort tragique et dramatique. Pour le moment, le corps sans vie du professeur d’Espagnol, repose à la morgue.
Depuis lors Oussouye et le lycée Aline Sitoé Diatta pleurent l’un des enseignants les plus « fidèles » au projet de l’établissement scolaire. «Il n’a jamais montré des signes de faiblesse psychologique. Très ponctuel et disponible, il était aussi un grand travailleur qui aimait son métier. Une énorme perte pour l’établissement. Il ne manquait jamais à son rendez-vous de travail. Sauf exception. Il a surpris tout le monde et moi, en premier », témoigne le censeur du lycée Aline Sitoé Diatta, Michel Sambou joint au téléphone par Libération.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *