Canal 221

Sédhiou: Patients positifs et négatifs cohabitent

La situation qui prévaut à Sédhiou, particulièrement à Pakao Manconomba, un village qui comptabilise à ce jour près de 60 personnes testées positives au Covid-19, inquiète. Selon Soveivou Sagna, membre du comité de gestion de l’épidémie de cette localité, des personnes malades et celles bien portantes partagent le même toit depuis l’annonce de la pandémie dans le département. Ce dernier qui a joint WalfQuotidien soutient qu’il y a de quoi avoir peur. «A Manconomba, les cas suspects testés positifs cohabitent toujours avec ceux qui sont contrôlés négatifs. Ce n’est pas normal. Les autorités doivent les isoler les uns des autres pour stopper la propagation du virus. Au lieu de prendre en charge nos malades, ils préfèrent appeler certains d’entre nous pour les menacer», déplore-t-il.
A en croire Soveivou Sagna, les 23 personnes constituant la deuxième vague de personnes déclarées positives au Covid-19 ne sont pas, jusque-là, évacuées dans les centres de traitement. Selon lui, les autorités brandissent comme argument une indisponibilité de lits à Sédhiou et à Kolda. Au bout du fil, l’interlocuteur de WalfQuotidien souligne que cette localité constitue une bombe à désamorcer. Parce ce que, soutient-il, les patients continuent de vaquer à leurs occupations sans s’inquiéter dans ce village qui compte 3 850 habitants répartis en 6 quartiers, 107 maisons et 229 ménages.
D’après Sagna, la première personne testée positive au Covid-19 est rentrée à Manconomba le 23 avril. Ayant présenté des signes, elle s’est rendue le même jour au poste de santé du village. Sur place, souligne-t-il, l’infirmière-chef de poste a appelé le médecin-chef de la région de Sédhiou pour lui détailler les signes cliniques du patient. C’est ainsi, informe la source, que celui-ci a demandé à ce qu’il soit acheminé vers Sédhiou pour un prélèvement. Le lendemain, 24 avril, le patient s’est rendu à l’hôpital. Sur place, explique Soveivou Sagna, sa positivité au coronavirus est confirmée. C’est ainsi que sa famille a été mise en quarantaine. «Avant-hier, des personnes testées positives au Covid-19 ont été reçues vers 21 heures. Les autorités sanitaires, faute de places, ont décidé de laisser les patients dans le village. Ce n’est qu’hier vers 15 heures (samedi, Ndlr) que trois ambulances ont été dépêchées pour les évacuer vers Ziguinchor. Et cela, après moult pressions», déplore-t-il. Avant d’ajouter : «C’est grave même si ce n’est que 24 heures. Un patient au covid-19 doit être isolé. Ceux qui sont testés positifs au Covid-19 dans la région de Sédhiou sont tous de ce village. Ils refusent d’isoler les cas suspects. Il y a une sorte de légèreté».

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *